3 octobre 2014

Village abandonné

Cet été en Croatie, mes pas m'ont emmené vers ce hameau abandonné. Une dizaine de maisons en pierre serties de volets vert émeraude blanchis par le soleil et l'iode, me regardaient. 

Çà et là, la nature avait repris ces droits. Un tapis de mauvaises herbes ornaient les pavés de la place principale. Les jardins étaient encerclés de ronces et d'herbes hautes. 

Les villages abandonnés sont fascinants et intrigants. Les habitants ont-ils tous quitté les lieux au même moment? Pourquoi ces maisons n'ont-elles pas trouvé de nouveaux acquéreurs?

Pas une âme, pas un cri, pas même des pas qui claquent au loin, juste le souffle du vent. 
Pourtant nous regardions  mon ami et moi chacune de ces maisons attentivement et nous attendions que quelque chose se passe. Comme si ce village pouvait reprendre vie à tout moment, comme si quelqu'un allait surgir à l'improviste d'une des portes d'entrée et traverser la place. 

1 octobre 2014

Poème d'octobre

Les grenades

Dures grenades entr'ouvertes
Cédant à l’excès de vos grains,
Je crois voir des fronts souverains
Éclatés de leurs découvertes !

Si les soleils par vous subis,
Ô grenades entre-bâillées,
Vous ont fait d’orgueil travaillées
Craquer les cloisons de rubis,

Et que l’or sec de l’écorce
À la demande d’une force
Crève en gemmes rouges de jus,

Cette lumineuse rupture
Fait rêver une âme que j’eus
De sa secrète architecture.


Paul Valéry, Charmes

29 septembre 2014

Cette fille-là

Si je ne suis pas cette fille-là, qui suis-je alors? Qui suis-je derrière mon éducation, derrière les conventions? Si mes croyances les plus profondes sont erronées, qui suis-je alors? 

N'est-ce pas le sous-titre de mon blog"a meaningful life" "une vie qui a du sens". Quel est ce sens pour moi?

Je ressens depuis quelques temps déjà une mue, comme une ancienne peau dont je ne sais que faire et une nouvelle que je ne connais et ne comprend pas encore bien.

28 septembre 2014

Ton ombre gracile

Le reflet de ton âme coiffe les pavés de dentelle gris perle
Des rayons de larmes

La ville s’évanouit sous des brouillards argentés
Miroirs de nos nuits inachevées

L’empreinte de ton souvenir perle dans les gouttières des toits endormis
L’écho de ta voix se dissipe dans les fleurs de l’orage

Une flaque de soie lave ton ombre gracile
emportant avec elle les débris des saisons fanées
Sans toi l’horizon se couche dans l’oubli

24 septembre 2014

Au pays de l'indicible

Laisse-moi t’emmener en voyage
Au pays de l’indicible
Dénouer un à un tes rubans de chagrin
Traverser les étangs gelés de ton âme

Laisse-moi peindre tes silences
M’étourdir dans les arômes de ton rire

Laisse-moi te couvrir de baisers parfumés
T’offrir des colliers de promesses enneigées

Laisse-moi te réciter des prières tissées d’étoiles
Dans le sillage des nuits fauves
Là où se rencontrent l’aube et la terre

18 septembre 2014

En face

Un linge pâle à la fenêtre
Ondule sous l’écho de ton rire.
L’oiseau de printemps virevolte
Au-dessus des toits de tuiles.
Je cherche le paysage de tes yeux
dans les plis du vent.

17 septembre 2014

Livre vivant

J’annote les livres, je souligne certains passages. Une fois ouvert, le livre devient vivant comme une matière faite pour être froissée, cornée, embrassée. 

Au milieu du livre, une tache de café glisse sur les mots. Certaines pages sont imprégnées d’une larme, d’une goutte de l’eau du bain. D’autres portent des traces de miel en bas de page, témoins de ma gourmandise. L’été, des grains de sable se nichent entre les lignes. Le livre s’invite dans mon quotidien et partage mes plaisirs et mes peines.

N’est-ce pas Kandinsky dans son ouvrage Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier qui disait de Cézanne qu’ «il savait faire d’une tasse à thé une créature douee d’une âme, ou plus exactement reconnaître dans cette tasse un être. Il élève la "nature morte » à un niveau tel que les objets extérieurement «morts» deviennent intérieurement vivants. Il traite ces objets de la même façon que l’homme, car il avait le don de voir partout de la vie intérieure. » 

Le livre est vivant. Je lui offre mes yeux, il me donne le monde.
 

Poem and Sun Copyright © 2012-2014 Poem and sun. All rights reserved.
Le contenu de ce blog est - sauf mention contraire - la propriété exclusive
de Poem and sun et est protégé par le droit d’auteur.